© 2019 par Louviers Auto Développement - Route Départementale 6015 - 27400 Heudebouville - France - Tél. +33  2 32 40 47 40

Kit injection 912 - 912S

Le calculateur

La rampe d'injection

Le boitier papillon

Le capteur du point mort haut

Pourquoi l'injection ?

 

Dans un carburateur, la manette des gaz commande un papillon qui laisse passer plus ou moins d'air dans le carburateur. La dépression créée par ce passage d'air dans la partie rétrécie du carburateur provoque l'aspiration de l'essence contenue dans la cuve.

 

Le dosage de carburant en fonction de la quantité d'air est gérée par l'aiguille conique qui obstrue plus ou moins le passage du carburant. Il est impossible d'obtenir un dosage air-essence complètement satisfaisant pour toutes les plages d'utilisation depuis le ralenti jusqu'au plein régime avec de variations incessantes des facteurs extérieurs comme la température ou la pression.

 
Comment ça fonctionne ?

 

Un injecteur est monté à l'entrée de chaque culasse juste avant la soupape d'admission. Au repos l'aiguille de l'injecteur electro-magnétique ferme l'orifice et s'ouvre sur ordre du calculateur. C'est le temps d'ouverture (quelques millisecondes) qui va déterminer la quantité d'essence injectée.

 

Les injecteurs sont alimentés par les rampes d'injection sous une pression de plus ou moins 3 bars afin d'assurer une vaporisation fine indispensable à une bonne combustion.

 

Les avantages ?

 

Tous les cylindres reçoivent exactement la même quantité d'essence parfaitement dosée en fonction du besoin du moteur. De plus le mélange se fait très près de la chambre de combustion et n'est pas dégradé en parcourant un conduit plus ou moins long.

 

Comment s'effectue ce dosage ?

 

La quantité de carburant dépend du régime moteur mais aussi de la charge, c'est à dire l'effort qu'on lui demande. Pour un même régime moteur, vous appuyez plus sur l'accélérateur de votre voiture pour monter une côte que pour rouler sur le plat. L'information régime est transmise au calculateur par le capteur de point mort haut. Une roue dentée solidaire du vilbrequin déclenche à chaque tour une impulsion dans le capteur.

 

L'information charge peut provenir d'un capteur de pression placé dans la pipe d'admission, ou d'un capteur de position du boîtier papillon commandé par la manette de gaz. On travaille donc en mode pression régime ou en mode position régime. Nous avons opté pour la première qui compense automatiquement la richesse en altitude.

Le régulateur de pression